Curriculum Vitae

MES FORMATIONS

Diplômée de l' Ecole des Techniciens Supérieurs ( GRIM de Lyon ), BAC+2  (1995)

Enseignement assuré par les professionnels de l'éclairage : Euan Burnettsmith ( créateur lumière et décors pour Carolyn Carlson avant 1994, des Biennales de la Danse Contemporaine à Lyon, ...) ; Philippe Andrieu ( créateur lumière de la Compagnie théâtrale Françoise Mémone à Villeurbanne ) ; Cyril Klein ( régisseur général de concerts et tournées, groupe Enzo-Enzo, a travaillé à l' Olympia pour des grands noms du rock : Génésis...) ; Didier Courant ( régisseur-éclairagiste de concerts et tournées rock, ainsi que du groupe l' Affaire Louis Trio )

Baccalauréat série F2 ( sciences physiques, éléctronique ), avec mention  (1992)

Formation Ecole des Beaux-Arts de Metz en cours du soir ( 1998)

Cours d' aquarelle à Créanto avec Marianne Heme, aquarelliste (2014)

 

 

MON EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

 

L' Opéra National de Paris LE PALAIS GARNIER

EMPLOI ( 1996 )

J'ai pu travailler en CDD en tant que Technicienne Qualifiée Eclairagiste affectée aux Poursuites pour un Ballet d' Etoiles ( 50 danseurs étoiles ) et aux Ponts Lumières . Sur 4 créations originales américaines pour la Soirée Jérôme Robbins.

Spectacle de 4 heures : 4 créations et 3 entractes, 4 semaines à l'affiche. Chorégraphies de Jérôme Robbins , Lumières de Ronald Bates, de Jennifer Tipton, Décors de Santo Loquasto et Costumes d' Erté ( Romain de Tirtoff ). Musiques de : Ravel, Bach et Verdi + 1 ballet dans le silence. 

J'ai donc fait de la Poursuite Lumière pour souligner et révéler les danseurs étoiles : Patrick Dupont, Marie-Claude Pietragalla, Aurélie Dupont, Manuel Legris, Nicolas Le Riche, Laurent Hilaire, Delphine Moussin, Carole Arbo, Isabelle Guérin, Jérémie Belingard, Fanny Gaïda, Emmanuel Thibault, Kader Belarbi, Yann Bridard, Françoise Legrée, Wilfrid Romoli etc....

A ce poste dès la 3ème représentation, j'ai pris la responsabilité de diriger l' équipe des 3 poursuiteurs . Lors de la seconde représentation, j' avais pu noté tous les déplacements, les décors, costumes, repères spatio-temporels. J'ai ainsi établi une conduite poursuite , qui m'a permis de guider les poursuiteurs. J'ai pu ensuite moi-même poursuivre au mieux les danseurs étoiles. Cette initiative personnelle m'a permis de pouvoir pallier aux problèmes importants de la régie lumière qui ne pouvait plus nous donner les tops, ni les consignes.

J'ai également assuré toutes mes tâches de technicienne pour ce poste : le Montage, le Réglage, le Démontage des différents projecteurs ; ainsi que la maintenance du matériel et des lieux de travail. J'ai rencontré un nouveau type de matériel conçu pour les grands espaces et appris une nouvelle méthode de travail en équipe ( avec 10 techniciens et 3 chefs ). Je suis fière d'avoir travaillé pour les éclairages de danse les plus prestigieux au monde.

Je suis d'autant plus fière qu' il y a eu une entière satisfaction des milieux professionnels (Direction de la danse et de la musique du Ministère de la Culture, direction de l' Opéra National de Paris, les Représentants de l' Etat dont madame Bernadette Chirac ) en terme de qualité du spectacle.

Jérôme Robbins est le créateur et l'inventeur de la toute première comédie musicale " West Side Story " . Il était présent sur scène pour conseiller les danseurs à chaque répétition.

Patrick Dupont a réussi à ajouter à chaque soirée, à l'une de ses figures, un tour sauté supplémentaire ! Il semblait aller toujours plus vite et plus haut ! j'étais vraiment très , très impressionnée !!!

Marie-Claude Pietragalla, dont j'ai souligné sa grâce, sa beauté, et souvent mise en lumière ; m'a permis d'aimer encore plus intensément  et passionnément tous les moments que je vivais , la Poursuite Aramis 2500 w dans mes mains. Son style est unique ! , allié à une gestuelle particulièrement ample et ouverte, sa personnalité est complètement libérée !

Carole Arbo m' a profondement émue pour son rôle dans "En Sol", sur la musique de Ravel "Concerto pour la main gauche " ; si bien que mes larmes coulaient toutes seules...

Suite à son exceptionnelle et prodigieuse prestation dans son rôle du "Faune" des 4 Saisons de Verdi , Jérémie Belingard, Premier jeune Danseur âgé de 20 ans, a été repéré et promis pour une belle carrière de danseur étoile (en 2007 pour cette même création ). L' ONP est considéré comme la meilleure école du monde pour devenir danseur professionnel de grand talent.

J'ai pu découvrir un tout nouveau type de matériel spécialement conçu pour les grands espaces  Opéra National de Paris et salles Zénith ( nombreux projecteurs de 2 kw, poursuite Aramis 2,5 kw, projecteurs 5 kw ,etc...)

 

 

STAGES

MERCE CUNNINGHAM DANCE COMPAGNY   :  Maison de la Danse de Lyon

2 stages ( 1994 et 1995 ) : Pour les 2 créations, j'ai travaillé aux côtés du désigneur lumière  Aaron Mc Coop. J'ai acquis le sens et le goût du travail en équipe. J'ai appris 2 méthodes de travail neuves où le métier d' éclairagiste requiert une grande énergie à la fois dans l'activité et connaissances pratiques; ainsi qu'en réflexion et gestion mentale.

J'ai participé aux réalisations complètes des spectacles aux côtés du chorégraphe contemporain le plus révolutionnaire au monde , ainsi que de son créateur lumière de renommée mondiale. J'ai enrichi ma connaissance pratique et scénique, j'ai pris de l'assurance dans mon métier

Toutes les chorégraphies étaient de Merce Cunningham , qui en 3ème partie des spectacles a encore dansé seul sur scène à 70 ans ! Toutes les musiques étaient des créations électroacoustiques originales. Spectacles de 3 heures et 2 entractes, et 2 semaines dans les lieux.

 

 

COMPAGNIE JEAN-CLAUDE GALLOTA   :    Maison de la Danse de Lyon

J'ai effectué 1 stage avec la compagnie pour la création originale en danse contemporaine du spectacle  "Prémonitions "  ( 2h30 et 1 entracte , 2 semaines dans les lieux ). Eclairages de Jacques Albert , j'ai travaillé sous son entière direction

 

 

L 'Opéra National de Nancy-Lorraine

J'ai participé à la création lumière de l' opéra "Eugène Onéguine" au coté de Patrice Trottier  (1997 en tant qu' employée ouvrière électricienne, anpe ) . La création a duré 10 jours ; pour 34 artistes des Choeurs, 12 chanteurs, 3 pianistes chefs de chant, et acteurs solistes + 1 répétiteur russe.  Opéra en 3 actes de Tchaïkovski (musique) et Pouchkine (auteur) . dir.musical : J. Kaltenbach

J'ai participé à la création lumière de l'opérette " La Veuve Joyeuse " au coté de Jacques Rouveyrollis ( 1995) . La création a duré 10 jours ; pour 40 artistes des Choeurs, 3 chanteurs solistes professionnels, 6 chanteurs-comédiens professionnels dont Philippe Clay. Opérette de Franz Lear , de 3 heures; directeur musical Jérôme Kaltenbach.

Lors de ces créations , j'ai effectué des montages et démontages des lumière , ainsi que des travaux de maintenance du matériel électrique. J'ai développé mes capacités d'adaptation, ma plyvalence par la diversité des tâches et activités. j'ai ainsi rencontré un autre matériel et autres techniques (dont 1 projecteur de 50 kilos à fixer à 10 m au dessus du plateau).  Lors de la création de l'opérette , Rouveyrollis a changé un de ses plan lumières car il souhaitait utiliser des projecteurs à découpe au lieu des projecteurs classiques : j'ai fait ainsi toute seule le réglage en entier de ce plan lumière, car aucun des techniciens du lieu ne savait s'en servir ; car n'étant habituellement pas utilisés. Je leur ai montré ensuite comment s'en servir.

Jacques Rouveyrollis m'a bien félicitée devant toute l'équipe technique et son directeur !...ce qui est très motivant pour une stagiaire.

 

 

Le BALLET NATIONAL DE NANCY-LORRAINE     (ancienne appelation ;  actuellement : Ballet National Contemporain de Nancy-Lorraine)

C'est surtout là que j'ai appris le maniement de la Poursuite sur les danseurs étoiles ( j'ai beaucoup poursuivi pour chaque représentation donnée, la danseuse étoile du Ballet : Evelyne Desutter ; ainsi que Miroslow Gordon son partenaire, soliste ),  et pu bien appronfondir toutes mes qualités qui font un bon éclairagiste !

Par ce stage très particulier (avril 1995), j'ai activement participé à une une grande tournée en France du Ballet dans les lieux de l' Opéra National de la ville de Massy, du Hall des Nahuques de Mont-de-Marsan, de l'Amphithéâtre de Rodez, du Théâtre Municipal d' Oyonnax, etc...Nous installions le matériel au 1er jour, et re-démontions tout le second ou 3ème jour. En plus du travail classique du technicien lumière, ce stage m' a permis de prendre de nombreuses initiatives dans mon travail, de confronter mes connaissances et ma pratique à la réalité des terrains ; de rencontrer " l'esprit de tournée ".

J' en suis ressortie très compétante car je savais d'une part ré-adapter des plans lumières  et décors en fonction de lieux et contextes tous très différents. Par exemple,à Massy le spectacle de "Giselle" a été donné en complet ( 3 heures, avec  tous les changements de décors et l' utilisation des effets spéciaux sur scène ) ; alors qu' au Hall des Nahuques ( qui est une grande salle polyvalente ), nous avons dû tout ré-adapter et ne présenter que la 1ère partie de " Giselle", nous ne pouvions changer les décors. Le Ballet a donc présenté en remplacement 4 pièces contemporaines américaines "Untitled", "Les 4 Tempéraments", " Behind the Dance ", "Symphnie en D" .Pendant l'entracte, nous avons pu juste ôter la grande toile du ballet fantastique "Giselle " pour que les 4 pièces puissent se jouer sur le fond noir déjà installé ...Nos plans lumières d'origine ont dû être tous réadaptés par nos soins ( j'ai travaillé seule et en binôme sous la direction du régisseur-lumière du  Ballet de Nancy ), en fontion des possibilités que nous avions et en tenant compte de son contexte particulier. Quand il manquait du matériel , initialement prévu par le lieu d'accueil ; alors il a fallu que nous intervenions auprès des boites de vente de matériel scénique , et que nous passions les locations pour la journée !...etc...

J'ai un esprit sensible et imaginatif , connaissant très bien la colorimétrie , et car je suis moi-même passionnée par la danse depuis l'âge de mes 4 ans. En tant qu 'éclairagiste, je souhaitais autre chose et voulais plus que tout un jour pouvoir devenir moi-m^me le créateur lumière !

 

 

Théâtre Municipal de Lyon " LES CELESTINS "

Mon tout 1er stage en 1994 où j'ai mis mes pieds dans un métier et milieu passionnant :

Au côté du fort sympathique chef éclairagiste, j'ai appris les fonctions diverses du métier ; j'ai également aidé au montage des décors et volumes ; et par mon investissement libre et personnel, j'ai acquis des notions d'éclairage : espace - volume - couleurs.

J'ai ainsi pu vite évoluer vers l'activité et les fonctions du régisseur lumière pour m' y être pleinement intégrée : j'ai accepté l'aimable proposition du créateur et régisseur-lumière Serge Lattanzi en prenant la responsabilité de conduire entièrement la régie lumière de la pièce d' "Antigone" lors des représentations. Durée : 1h 45 sans entracte , 1 semaine à l'affiche. Merci au créateur ! car j'ai pu faire ma 1ère régie, ainsi que ma 1ère Poursuite, ainsi que réalisé mes 1ers plans de feux pour ma toute 1ère implantation lumière ( pour la semaine consacrée à l'Espace Lycéens...400 lycéens de Lyon et sa banlieue sont montés sur scène !!!) Merci surtout au chef électro !

J'ai également pu eclairer Laurent Terzieff dans "Temps Contre Temps", Simone Vallère et Jean Dessailly dans "Le Bateau pour Lipaïa".

Je suis fière d'avoir pu signer ma première régie lumière pour le Théâtre des Célestins, dans un vaudeville de Sacha Guitry " Les Brunes Que Voilà " ( production : La Comédia de Lyon ) !

 

 

Compagnie de danse MARYSE DELENTE : Centre Charlie Chaplin de Vaulx-En-Velin

J'ai participé la création lumière du spectacle "Maryse Delente" pendant 10 jours , au côté du créateur lumière Thierry Lebief

J'ai participé au montage et démontage des projecteurs, au réglage et la mise en mémoire des effets de lumières.

 

 

  Le Centre Culturel de Saint-Symphorien d'Ozon

" Le Songe d' une Nuit d' Eté " pièce de théâtre de William Shakespeare ; Production (décors, costumes, lumières et les 12 acteurs) par la troupe du Théâtre de l' Agora. Outre le travail technique ( montage, démontage, câblage et réglages ), j'ai pu découvrir un éclairage de scène bien différent porté entièrement sur les jeux et les effets scéniques ( comme la machine à fumée, etc..)

J'ai pu également participer au montage et démontage des décors ; et apporter mon point de vue et quelques idées par ma participation à la scénographie.

 

 

La CATHEDRALE SAINT-JEAN de LYON

 

FESTIVAL DE MUSIQUE BAROQUE Du VIEUX-LYON  " The Gabrieli Consort & Players " , Chef Orchestre : Paul Mc Creesh. Spectacle de 3 heures avec entracte

Semaine Sainte et Cérémonie de Noël à Rome ( janvier 1995 ) : 4 voix alto (dont Andrew Watts alto-soliste dans le Miserere d'Allegri ), 4 voix ténor, 3 voix baryton, 4 voix de basse ( dont Laurence Whitehead, seule voix féminine ) ; 1 violoniste, 1 cornetiste,2 joueurs de chitarrone, et 2 organistes.

Je précise être vraiment heureuse d'être encore vivante ! Nous étions 3 techniciens à tout réaliser : Déchargement des camions de tout le matériel ; Implantation puis installation complète de tout le matériel technique à 18m de haut (en montant le matériel par un escalier très étroit et raide fait de minuscules marches en pierre...en janvier avec 2° , en marchant parfois sur les corniches très étroites surplombant la nef  avec jusqu' à 40 kilos dans les bras ...et sans harnais proctecteur ) ; Montage et démontage des projecteurs ( tous de forte puissance électrique et dont le poids allait de 20 à 40 kilos , ainsi que de nombreux câbles très lourds de 25 mètres  et 50 mètres de long ) ; Câblage et participation au raccordement triphasé de tous les câbles ; Réglage lumière + préparation des lumières en régie manuelle.

J'ai activement participé à tout ce côté particulièrement très très "hard " du métier d'éclairagiste , dans lequel j'ai dû faire face aux dures réalités du montage et démontage lumière dnas un tel lieu qu'est la cathérale. J'ai pu voir de près ce qu'est le raccordement triphasé , les projecteurs de puissance, et de connaâitre donc de très près ce type de matériel . Cela m'a permis de prendre beaucoup d'assurance et d'expérience.

J'ai pu surtout découvrir et me confronter à la notion d'éclairage de scène et d'orchestre au sein d'un bâtiment architectural.

(.... après tout ce travail, je ne pouvais plus marcher ni poser le pied à terre . J'ai dû rester 1 mois avec 1 jambes et les 2 rotules entièrement bandées, mes ligaments m' avaient lâché...je suis à peine plus lourde qu'un de ces projecteurs...mais j'ai quand même pu faire le travail !  )

 

 

MJC BONNETERRE de Villeurbanne

" Le Tremplin de l'Humour " :  J'ai entièrement su gérer un parc lumière et aboutir à sa propre réalisation pour le Festival de l'Humour amateurs et semi-professionnels de la région Rhône-Alpes. Des répétitions aux sélections jusqu' à la grande finale, de nombreux artistes se sont succédés sur scène pendant 1 semaine ; sous l'oeil aguérri de 4 professionnels de l'humour et de l' animateur des soirées Daniel Parron.

J' ai su partir de mes idées et envies et suis arrivée à les concrétiser. j'ai donné beaucoup d' énergie et de moi-même ( j'ai dû faire lles montages et essais la nuit, car la journée  il y avait déjà les répétitions... La MJC était notre atelier pour nos TP lumière de l'école sup. j'ai dû demander une autorisation spéciale pour pouvoir rester la semaine sur place et dispsoer des lieux comme je le voulais ).

J'ai pris beaucoup d'assurance et de confiance dans mes attitudes et méthodes de travail : Je sais établir des plans de lumières et des plannings de répétitions. Je sais aussi travailler en accord avec le technicien du son et les nombreux artistes. Je sais ainsi mener à bien mes idées et ma création, et peux conseiller , aider les autres.

 

 

C.A.C. des villes de Saint-Avold / Forbach / Freyming-Merlebach

Mes expériences à ces postes de technicienne et régisseuse-éclairagiste en tant que stagiaire ou encore prestataire m'ont permis de comprendre la polyvalence demandée liée à la grande compétence demandée au technicien local du spectacle. Les productions en déplacement possédant déjà leur matériel avec leurs techniciens, le technicien local doit pouvoir être utile à d'autres fonctions.

Je remercie donc de tout coeur le régisseur général des lieux Jean-Marc Wassermann, pour son chaleureux accueil, sa grande patiente et forte sympathie !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

×